Tekken 3

Le tournoi commence !

Si Tekken 3 apparaît en 1997 sur borne d’arcade puis en 1998 sur Playstation, il a déjà deux illustres prédécesseurs  qui ont pris le même chemin de 1994 à 1996.  Tekken est le titre d’une série de jeu de combat entièrement en 3D, il n’est pas le premier du genre mais la réponse de Namco, société de développement, au Virtua fighter, de Sega. Si nous nous attardons sur le 3, les précédents opus auraient tout aussi bien pu apparaître ici.

Chaque épisode est scénarisé, chaque personnage possède sa propre histoire qui le guide et une fin personnalisée. Tekken est avant tout l’histoire d’un tournoi international d’art martiaux, le King of Iron fist tournament, organisé par la famille Mishima. Ici, 15 ans séparent l’histoire de Tekken 2 et de Tekken 3. Les personnages jouables sont pour la plupart les enfants des premiers ou leurs disciples. Le fil rouge est l’histoire personnelle de la famille Mishima (Heihachi, Kazuya et Jin), leur soif de pouvoir et la malédiction du démon qui poursuit ses membres.

Le jeu est une succession de combats à un contre un en deux rounds gagnant (par défaut). Chaque personnage a une barre de viebarre représentant l'état de santé du personnage selon son remplissage généralement par de la couleur remplie qui se vide à chaque coup reçu. Six boutons permettent de donner des coup de pieds et des coups de poings plus ou moins forts et de faire des projections. Des coups spéciaux spécifiques à chaque personnage sont déterminés par l’association des boutons et de la croix directionnelle ou du joystickmanette de jeu vidéo composée d'un manche, présente sur toutes les bornes d'arcade, opposée au joypad ou croix directionnelle utilisé par les consoles de salon. Le joystick permet de contrôler les déplacements à l'écran. La particularité de Tekken par rapport à ses concurrents est la possibilité de combosenchainements de coups exécutés suivant un ordre, une combinaison et un timing précis laissant l’adversaire impuissant s’ils sont bien exécutés. Il y a 23 personnages jouables dans la version Playstation, un certain nombre devant être débloqués en finissant le jeu avec d’autres. D’autres encore sont une version alternative (Panda, Tiger Jackson).

D’autres modes de jeu sont disponibles et changent du traditionnel jeu de combat « Arcade » à un contre un. Il y a le Tekken force, un beat them alltype de jeu vidéo d'action où le joueur progresse en combattant plusieurs ennemis à la fois où le joueur incarne un des combattants dans une quête à la Streets of rage (scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur horizontal, plusieurs ennemis à la fois) sur plusieurs niveaux. Le Tekken ball est un beach volley où le joueur donne des coups à une balle qui les retransmet à l’adversaire, une nouvelle façon de se battre !

Flash required

Les graphismes en 3d sont plus détaillés que ses prédécesseurs, ainsi que les animations d’introduction et de fin des personnages. Les environnements sont entièrement en 3D, pour la première fois dans la saga. Les coups et déplacements sont faciles à assimiler, des améliorations sont à noter au niveau des déplacements, les personnages pouvant faire des pas de côté pour éviter l’adversaire. Le nombre de personnage jouable est élevé et chacun trouve son compte car au fil du temps on apprend à contrôler des mouvements plus difficiles chez d’autres personnages.

La musique est composée par Yu Miyake, présent sur des futurs Tekken, et d’autres compositeurs de Namco. Elle est d’influence techno, voire house et comporte des éléments rock et hip-hop, c’est un genre à part entière qui s’appelle le Big Beat. Les compositeurs se sont inspirés d’artistes comme The Prodigy ou Chemicals Brothers. L’écran de sélection des personnages est très rythmé et entrainant, typiquement rock. La zone de Bryan Fury représente bien la folie du personnage, rythme très emballé et montée des notes pour illustrer le danger. Eddy Gordo est accompagné d’une musique dansante, car il fait de la capoeira, art martial combinant la danse et des coups de pied dévastateurs. Hwoarang, adepte de taekwondo, donne ses coups de pied rapides sur une musique très funky inspirée des années 70 et remise au goût du jour. En général, les thèmes musicaux sont absents, on leur préfère des leitmotivs rythmiques ou des boucles de quelques notes répétées, caractéristique de la techno. La musique joue bien son rôle de tenir en haleine le joueur.

Toute la série a été très bien accueillie dans le monde entier. Tekken est devenu une référence du jeu de combat après 6 épisodes à ce jour et des jeux dérivés.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.