Syndicate

Quand le crime paie

HISTORIQUE

Ce jeu a été développé par Bullfrog Productions et édité par Electronic Arts sur Amiga et MS-DOS en 1993. Il sera tout de suite accueilli avec des éloges. C’est un jeu de stratégie en temps réeltype de jeu mettant le joueur au commande d'une organisation (armée, pays, village,...) et devant gérer celle-ci dans un temps au déroulement normal, non défini par l'ordinateur. Ce type de jeu implique réflexion, réactivité voire réflexes comme il n’en existait pas alors.

Il sortira ensuite sur 3D0, Sega Megadrive et Super Nintendo en 1994 puis en 1995 sur AmigaCD32. En 1994 sort également le add-onappelé aussi extension ou addiciel, supplément d'un jeu vidéo comportant des niveaux, des équipements, des armes, des scénarios ou campagnes supplémentaires. La plupart des add-on implique un coût supplémentaire par rapport au jeu de base appelé American Revolt et en 1996 une nouvelle mouture appelée Syndicate Wars.

Le principe de Syndicate est simple et efficace : vous êtes à la tête de l’unité d’intervention d’une corporation évoluant dans un monde futuriste cyberpunksous-genre littéraire de la science-fiction mêlant dans un futur proche, violent et déshumanisé des éléments thématiques tels que le clonage, l'intelligence artificielle, internet, l'informatique et l'électronique et la fusion homme-machine .

La corporation à laquelle vous appartenez, vous envoie « régler » toutes sortes de problèmes  afin de contrôler certains pays ou d’affaiblir une corporation adverse. En résumé, le jeu consiste à « tuer » ou « persuader » des personnages de vous rejoindre.

Le principe de jeu de Syndicate se déroule en deux temps :

La partie au QG, où l’on choisit sa mission, prépare ses hommes en leur fournissant implants cybernétiques et armes. La grande nouveauté pour l’époque réside dans la possibilité d’effectuer ses propres recherches afin d’ acquérir du nouveau matériel.

Une fois équipé, vous partez sur le terrain et l’aire de jeu passe alors en 3D isométriquereprésentation en perspective où la longueur, la largeur et la profondeur ont la même importance, on parle aussi de vue de 3/4 en temps réel.

C’est un jeu ultra violent en son temps, certains journalistes n’hésitèrent pas à le  le qualifier de choquant. Toutefois ces critiques négatives n’entravèrent pas le succès de ce titre qui devint très vite un classique dans le cœur des geekspersonnes passionnées, voire obsédées dans un domaine, tel que l'informatique, la science-fiction, les nouvelles technologies, les jeux vidéos....

Doté d’une belle réalisation pour l’époque et en pseudo 3D, seule l’interface de jeu laissait à désirer car  les protagonistes ne ripostaient pas d’eux-mêmes et ne pouvaient pas être déplacés  en groupe. En fait,   un  agent à la fois  était uniquement  sélectionnable, laissant alors les trois autres sans défense.

CULTURONS-NOUS

Ce jeu est sans aucun doute possible à la base du jeu de Microprose X COM  terror from the deep sorti en 1994. En effet, dans ce dernier on retrouve tous les concepts novateurs de Syndicate mais  dans une version plus aboutie, vous donnant la possibilité cette fois-ci de construire vos propres bases. Etait également introduit un mode en tour par tourprocédé qui permet au joueur de faire sa gestion sans contrainte de temps, en opposition au temps réel. Le temps s'arrête donc au tour de chaque joueur – très courant aujourd’hui  dans les jeux de rôles japonais – et non plus en temps réel.

Le dernier apport de ce titre  – et non des moindres – fut de repousser  les barrières de la censure dans le jeu vidéo en nous faisant  entrer de plain- pied dans une nouvelle ère de liberté et d’hémoglobine…

GTA (Grand Theft Auto), cela vous dit quelque chose ?

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS