Space harrier

Bienvenue dans la Fantasy zone

Get ready ! Deux mots beuglés par la machine qui invitaient le chaland à introduire espèces sonnantes et trébuchantes dans ses entrailles et ce, afin de  sauver le monde  comme à l’accoutumé. C’était  à ce prix (un euro de l’époque environ) que le voyage intersidéral au sein des pixelsplus petite particule composant une image numérique, de forme rectangulaire et de couleur fous pouvait commencer avec son lot de sensations fortes, sensations que seul l’arcade pouvait alors procurer. Une fois installé dans la cabine high techhaute technologie ou technologie de pointe en forme de cockpit, manche à balai en main, nous partions pour les contrées cosmiques et sauvages de Space Harrier et dès lors, plus rien d’autre n’existait…

Le record sur borne arcade est détenu par le français François-Xavier Debarre, le 9 septembre 2009, avec un score de 38,530,470

L’innovation technologique

Performance technique sans nul autre pareil lors de sa sortie en 1985, l’éditeur Sega est alors au sommet de son art dans les salles d’arcade du monde entier… La cabine de Space Harrier en version « deluxe » (modèles appelés également bornes Taken au Japon ) fut immédiatement perçue comme un objet unique du fait de ces caractéristiques hors normes, voyez plutôt  :

Utilisation de vérins hydrauliques tout comme la borne Hang On du même concepteur, contrôleur de type « joystickmanette de jeu vidéo composée d'un manche, présente sur toutes les bornes d'arcade, opposée au joypad ou croix directionnelle utilisé par les consoles de salon. Le joystick permet de contrôler les déplacements à l'écran avion de chasse »  et enfin toute une série d’éclairages et de lumières synchronisées  avec l’action et la musique… du grand art vous dis-je !!!

En un rien de temps, le jeu devient un « must have » des « games center » et  une référence du shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes en pseudo 3D (technologie innovante  du spriteélément graphique d'un jeu en 2D, qui peut être animé et est différent du décor zoomé et introduit par Sega pour la première fois en 1981 avec le jeu Turbo). Il appartient à une catégorie que l’on nommera le rail shootertype de shoot'em up où le joueur suit une route toute tracée, comme un wagon sur un chemin de fer, suivant un défilement constant (shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes sur rail) et dont Sega s’est fait le spécialiste.

Space Harrier est la deuxième grande réalisation pour l’arcade  du génial Yu Suzuki, concepteur de ShenMue, Virtua Fighter, OutRun, After Burner et tant d’autres… Après avoir grandement amélioré la représentation 3D façon Pole Position et la vitesse de défilement du scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur dans son jeu de moto hyper-réaliste, il réalise un nouveau concept de shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes alliant tir à la troisième personne et simulation de vol. La claque visuelle est immédiate  avec l’emploi inédit d’une palette de plus de 32 000 couleurs (du jamais vu !). En outre, l’animation de Space Harrier est d’une fluidité et d’une rapidité proche de celle d’un avion supersonique ce qui, dans la cabine, décuple les sensations et renforce l’immersion. Quant à la partie sonore, elle n’est pas en reste avec une mélodie diffusée en stéréo (encore un luxe à cette époque !) devenue culte et associée à quelques voix digitalisées du plus bel effet.

Flash required

Rappelons  une fois encore que Space Harrier du fait de son architecture (à double microprocesseur)  fut une vitrine technique de l’arcade en imposant un standard de très haute qualité pour de nombreux autres  jeux  à venir. Ce dernier ne sera dépassé au cour de la décennie (en 1989 plus exactement) que par un autre shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes au rythme effréné :  Galaxy Force II, autre merveille du même concepteur. Par ailleurs, les prouesses de ces bornes haut de gamme obligèrent la concurrence (Taito, Konami) à s’adapter rapidement, déclenchant (pour le plus grand bonheur des joueurs) une compétition technologique vertueuse.

Un dragonnier SF

Le pitch de Space Harrier met en scène un jeune aventurier blondinet en combinaison moulante et baskets, armé d’un gros canon à plasma, en charge de faire régner la paix dans différents systèmes planétaires. Confronté dès les premières secondes de jeu  à une horde d’ennemis de toute sorte dans un univers futuriste psychédélique totalement assumé, notre valeureux guerrier  vole au secours de gentils dragons dans les multiples niveaux ultra colorés et fluos que comptent la Fantasy zone. Le bestiaire qui peuple  ces mondes est  très bigarré et hautement improbable  (statues de l’île de Paques, mammouth-cyclopes, dragons chinois, …) et semble  tout droit sorti de l’imagination de fanatiques de SF et autres magazines Pulp.

L’action est trépidante et les séquences (18 stages au total) s’enchainent à une cadence infernale ce qui se traduit par la folle course de notre héros sur un damier jonché d’obstacles défilant sous ses pieds. Certains niveaux se terminent par un bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon et à deux reprises l’action est interrompue par une phase bonus dans laquelle le joueur chevauche un dragon très kawaii (mignon) et doit faucher le plus d’arbre possible en un temps limité. Par ailleurs, ce principe sera repris dans un autre titre à succès : After Burner II mais cette fois-ci sous la forme d’un ravitaillement au sol ou en plein vol.

Les adaptations

Énorme succès en son temps, le jeu fut adapté avec plus ou moins de bonheur sur presque tous les supports possibles, consoles et micro-ordinateurs de l’époque :

  • 1986 – SG-1000 Mark III
  • 1987 – Amstrad CPC, Commodore 64, ZX Spectrum
  • 1988 – PC Engine
  • 1988 – Master System (il existe également une suite intitulée Space Harrier 3-D qui faisait appel aux lunettes LCD développées par SEGA)
  • 1989 – Famicom (NES)
  • 1989 – Amiga, Atari ST
  • 1991 – Game Gear
  • 1994 – 32X

Une séquelle réservée à l’arcade : Planet Harriers

Il existe une seule suite officielle à l’épisode de la version arcade d’origine : Planet Harriers.

Dans ce titre un peu moins spectaculaire compte tenu du contexte technologique à sa sortie (2001), le joueur a la possibilité cette fois-ci d’incarner quatre personnages différents dans des univers cosmiques aussi déjantés que dans la première mouture. Autre nuance notable de cette version, l’apport d’une véritable 3D donne une perspective plus importante dans l’aire de jeu mais l’aspect artistique semble moins innovant. Épisode très rare de la série, le jeu reste aujourd’hui très confidentiel, à tel point que seuls quelques privilégiés américains et japonais ont pu en profiter. Une adaptation sur Dreamcast fut un temps envisagée puis abandonnée (du fait de la trop grande différence technique entre la borne et les performances de la 128 bits de Sega) au grand dam de tous les amateurs de ce jeu cultissime.

Space Harrier : un mythe qui résiste à l’épreuve du temps

Populaire au point d’apparaitre en hommage dans une salle d’arcade virtuelle dans le fabuleux ShenMue en 2000, force est de constater que le mythe perdure encore. En effet si l’on tient compte de ses multiples rééditions sur consoles Saturn (1995), Dreamcast en 2000 et 2001 (Yu Susuki Game works) et sur Playstation en 2004 dans la compilation Sega ages, le titre est désormais connu de plusieurs générations de joueurs. A cela s’ajoute les trois titres officiels qui constituent la série de Sega : Space Harrier (arcade), Space Harrier II (Megadrive) et Planet harriers (arcade).

Nous n’avons certainement pas encore fini de parler de la Fantazy zone pour les années à venir !!!

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.