Snake

Arrêtez de le nourrir !

 

Né dans les années 70, Snake est un des nombreux noms que porte cet illustre jeu d’adresse né fin des années 1970 : Zap, Side shows, Arrow, Dominos, Pacworm, Snake byte, Serpent,… Ces différentes versions sont autant d’ordinateurs et consoles de jeu différentes sur lesquels a été porté ce phénomène de société.

C’est le deuxième jeu le plus joué au monde, après Tetris. Pourquoi ? Grâce au constructeur de téléphone Nokia qui a eu la bonne idée d’intégrer ce petit jeu dans une gamme de téléphone qui s’est extrêmement bien vendu et datant de 1997 : le Nokia 6110. Bien sur, le jeu ne paye pas de mine sur un petit écran monochrome et au vu du nombre très limité de pixelsplus petite particule composant une image numérique, de forme rectangulaire et de couleur, mais à l’époque, point de couleur, d’écran tactile, smartphone et autres sociétés à la pomme dans ce marché. Et puis, un jeu disponible sans console, n’importe où, c’est novateur. Nokia est donc un précurseur en matière de jeu sur mobile. Il était même jouable à plusieurs via la connexion infrarouge du téléphone ! Du multi-joueurs avant l’heure !

Le gameplaycaractéristiques d'un jeu qui permettent de l'apprécier. Comprend la maniabilité, la facilité de prise en main, l'architecture du jeu, la jouabilité ... est on ne peut plus simple, vous dirigez un serpent qui a un nombre fini d’anneau. Vous devez avaler des objets se trouvant dans votre territoire. Le fait d’avaler un objet (libre à vous d’y voir des insectes, fruits, bonbons selon votre régime alimentaire) augmente votre nombre d’anneaux. MAIS, ce n’est pas si simple. Le serpent ne peut pas toucher les bords du cadre de jeu, ni se mordre lui-même sous peine de game over. Si le début se déroule sans problème, le jeu se corse vite quand le serpent déroule un grand nombre d’anneau du fait de son incroyable appétit.

Snake | Jeu flash avec Jeu.im

Nokia intégra ce jeu dans bon nombre de ses téléphones et même dans sa console N-Gage.

On retrouve le même gameplaycaractéristiques d'un jeu qui permettent de l'apprécier. Comprend la maniabilité, la facilité de prise en main, l'architecture du jeu, la jouabilité ... pour le jeu Light cycle de Tron.

 

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.