River raid

la rivière infernale

River Raid est un jeu vidéo d’action créé en 1982 par Activision (grand spécialiste de la console à cette époque et deuxième éditeur sur Atari 2600)  à l’initiative de Carol Shaw,  considérée comme la première femme ayant développée des jeux vidéo célèbres. Le jeu est sorti sur Atari 8-bit, Atari 2600, Atari 5200, Commodore 64, Colecovision, Intellivision, MSX et ZX Spectrum.
Voici le lien d’un site internet anglophone proposant toute la genèse de River Raid et de nouvelles versions de celui-ci :  http://www.riverraid.org

Un pionnier du shoot

River Raid est l’un des premiers jeux de tir à scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur vertical de l’histoire du jeu vidéo et un grand classique de la console Atari 2600. Ce titre est très efficace, certainement  l’un des meilleurs de la console. Aujourd’hui encore, son concept certes basique, reste un modèle du genre…
Cette cartouche est un shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes où l’on contrôle un avion chargé de remonter une rivière avec pour objectif de détruire ponts et appareils ennemis rencontrés (jets, hélicoptères, bateaux, ballons…) pour marquer un maximum de points tout en veillant à se ravitailler régulièrement en carburant. A l’origine l’avion devait être un bateau, ce qui explique le concept de la rivière mais aussi pourquoi l’avion se crashe sur les bords comme s’il s’agissait de hautes falaises.

Gameplay

Nous sommes dans un pur jeu de « scoring ». Le jeu n’a pas de fin (comme nombre d’autres titres Atari) et il s’agit ici de faire la course aux scores en allant le plus loin possible ! Vous vous déplacez de gauche à droite mais également de haut en bas pour accélérer ou ralentir l’avion, tourner et tirer sans aucun problème !! Un MUST !!! La maniabilité est particulièrement bien pensée et surtout très complète.
River raid est pourvu d’une difficulté progressive, là encore très bien dosée. De plus, vous gagnez une vie à chaque 10.000 points atteint (en plus des 3 vies de départ)… Il faudra éviter de toucher les bords de la rivière sous  peine de se crasher mais également surveiller votre niveau de fuel car si celui ci arrive à zéro votre avion s’écrase. Car oui, le fuel est ici primordial : votre avion en consomme énormément. Vous devrez donc passer au-dessus de ces réserves pour faire le plein ! Mais ce ne sera pas toujours facile, compte-tenu des ennemis qui vous foncent dessus ! Heureusement il y a des réserves tout le long de la rivière… A vous de ne pas les manquer ! La rivière peut se séparer en deux, de même des ponts viendront gêner votre progression, il faudra les détruire à temps afin de vous faufiler !
Le terrain de jeu n’est pas très varié, mais pour de l’Atari 2600 cela reste très acceptable et coloré, le tout avec un scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur , ce qui est exceptionnel pour l’époque. La partie sonore est comme toujours très réduite, en rapport avec les limitations technique de la puce de la machine : le bruit de votre avion, les tirs et les explosions, point à la ligne.
 

River raid : un jeu qui ne finit pas ?

Le jeu a connu un certain succès, notamment dû au fait qu’il semblait constamment se renouveler. En effet, la rivière se présente en une succession de zones droites alternant avec des zones plus irrégulières. Ces dernières ne se répétaient jamais, aussi loin que puisse se rendre le joueur.Une question finissait donc tout naturellement par venir sur les lèvres : River Raid a-t-il une fin ?
La réponse à cette interrogation est un peu plus complexe qu’il y parait…
Le jeu sur Atari 2600 tient sur 4 kilo-octets. Il est impossible d’inclure une telle variété dans une si petite taille mémoire. La programmeuse, Carol Shaw, a donc utilisé la programmation procédurale : cette technique qui permet de générer les décors à partir d’un simple calcul mathématique. Le résultat est un renouvellement pratiquement infini. D’anciens joueurs ont essayé d’en avoir le cœur net et ont tenté des expériences sur le jeu : l’un d’eux a supprimé les collisions, bloqué la jauge de carburant et a fait tourner le jeu durant des heures. Des effets étranges se sont manifestés au bout d’un moment comme la présence de bateaux sur la terre ferme ou un décalage de la jauge. On a alors estimé qu’il devrait éventuellement survenir une boucle sur les premiers niveaux, mais très lointaine.
Sauf que…
Le jeu se « finira » en réalité bien avant. L’éditeur Activision avait en effet l’habitude de fixer la limite du score dans ses jeux à un million, remplaçant alors les chiffres par des points d’exclamation. Dans River Raid, l’avion se crashe à ce moment. Et il est impossible de jouer sans marquer de score en raison des ponts à détruire et de certains ennemis…
Tout cela rappelle qu’en ce temps là,  on créait des jeux avant tout pour y jouer et non vraiment pour les finir !
 

Et pour conclure

River Raid est à la fois un excellent souvenir et un véritable défouloir pour le gamerpersonne passionnée pour les jeux vidéo de l’époque, avide de sensations fortes. Le titre combine plusieurs éléments du shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes dès lors bien connu (déplacements multiples et scrolling) mais en augmente voire décuple  le plaisir par l’introduction d’un plus grand contrôle du spriteélément graphique d'un jeu en 2D, qui peut être animé et est différent du décor principal, du renouvellement permanent du décor, de la vitesse de défilement… Une bien belle surprise pour la console mythique américaine qui se voyait dotée d’un titre capable de rivaliser en 1982 avec les prouesses des « machines de café », l’aspect graphique en moins ! En bref et pour conclure :  une très agréable surprise pour tout possesseur de l ‘Atari. Alors, vous reprendrez bien une pincée de « rivière sans retour », ne serait-ce que pour mettre vos nerfs à rude épreuve et éprouver le même plaisir coupable de détruire l’ennemi tel un pilote de chasse chevronné et héroïque !
Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.