REZ

Rez anatomy…

REZ de Tetsuya Mizuguchi est un jeu ovni, connu des amateurs de la défunte console Dreamcast car il fut développé au départ sur ce support  par la toute jeune équipe United Game Artists sous le giron de Sega. Il sera ensuite porté sur Playstation2 puis récemment sur consoles nextgendésigne la dernière génération de consoles de jeu, telles que la XBOX 360, la Playstation 3 et la Wii. On ne peut plus les classer comme précédemment par leur architecture interne-8bit, 16bit, 32bit...-car trop différente dans des versions remixées en HDHaute définition, format d'une image ayant un nombre important de pixels, donc une meilleure résolution et une meilleure qualité que les images de télévisions cathodiques. Le remake disponible depuis peu sur le Xbox live (800 points) est ainsi compatible 16/9proportions d'une image et d'un écran de télévision permettant de capter correctement le regard, compromis proposé pour diffuser au mieux les films de cinéma à la télévision, en opposition au format 4/3 standard depuis la création de la télévision et 5.1format audio qui retransmet le son sur cinq enceintes dites satellites car disséminées dans une pièce autour de l'auditeur et un caisson de graves pour une immersion accrue.

Shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes en 3D à la Panzer Dragoon dans un univers futuriste de type rail shootertype de shoot'em up où le joueur suit une route toute tracée, comme un wagon sur un chemin de fer, suivant un défilement constant, REZ a marqué son époque et continue de le faire jusque dans les salles d’expositions temporaires. Il figure ainsi en bonne place aux cotés d’autres jeux de tirs très typés visuellement tel Geometry Wars, voire même expérimentaux  à la manière de Space Giraffe de Jeff Minter.

Le nom du jeu avant sa sortie était K-project, « K » pour Kandinsky à qui le jeu est dédié. En effet, Rez s’inspire des théories du peintre russe sur les correspondances entre couleurs et sons, ainsi que celles sur la résonance émotionnelle et spirituelle des œuvres et cela se ressent dès les premières parties. Ce qui frappe de prime abord, c’est le côté dépouillé dû à l’aspect graphique en 3D vectoriellereprésentation d'images 3D en utilisant des points reliés entre eux par des droites. L'aspect épuré donne des objets en fil de fer sans texture plaquée dessus. Appelée aussi 3D filaire. Ce parti pris surprenant  pour l’époque, nous sommes en 2001, a permis de pouvoir faire réagir tout ce qui est à l’écran : les ennemis, le personnage, les décors (inspirés de la Mésopotamie, la Grande Muraille de Chine, la Genèse, l’informatique …). Cette esthétique 3D « filaire », les couleurs vives fluos, le thème de l’infiltration au sein d’un monde informatique évoquent irrésistiblement le film Tron des studios Disney.

Entrainé par des compositions de musique électronique de très bonnes factures, le joueur s’introduit sous la forme d’un virus au cœur d’un réseau informatique pour libérer la mystérieuse Eden enfermée dans le système. Le personnage plane en ayant la possibilité de cibler jusqu’à huit ennemis à la fois, chaque tir émet un son propre et donc plus vous ciblez d’ennemis, plus l’ambiance sonore s’emballe. Les décors réagissent également à la musique (de la techno  composée par de grands noms de la musi­que élec­tro­ni­que, tels que Ken Ishii,  Keiichi Sugiyama ou encore Cold­cut …) en vibrant en rythme. Ce jeu est certainement avec Wipeout celui qui possède la bande son électronique la plus inspirée qui soit. Une partie complète constitue une expérience sensorielle et émotionnelle forte.

Flash required

Véritable chef-d’œuvre de la création vidéo-ludique, Rez fait consensus sur sa nature artistique mais déçoit en tant que simple jeu d’action musical. Ce côté jeu musical a fait débat en son temps car s’il est vrai que l’on peut « rythmer » ses tirs à sa guise, la bande son n’en est pas modifiée pour autant. Mais là n’est pas l’essentiel car une fois dépassé cet a priori technique, le plaisir est total et pendant environ 1h30 (durée de vie extrêmement courte, mais vraiment intense), chaque joueur peut alors ressentir une expérience unique en voyageant visuellement, musicalement et même plus (les manettes vibrent en rythme).

Rez ne supporte pas de juste milieu, il divise. Le joueur qui s’y essaie reste soit totalement froid et imperméable à ce monde atypique, soit en tombe littéralement amoureux et parfois  même sur le tard… Il est donc très difficile d’être objectif. Ce jeu unique est une invitation au voyage, un trip hallucinant dans lequel on tire de façon jubilatoire sur  des bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon et  des ennemis improbables comme au temps d’un Galaxian ou d’un Space Invaders, le show psychédélique en plus. Un happening numérique en quelque sorte…

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.