Rainbow islands : the story of Bubble Bobble 2

Attention les yeux !

Reconnaissez-vous ce petit homme joufflu ? Mais si, vous l’avez déjà rencontré sous une forme peut-être légèrement plus reptilienne… Vous ne voyez pas ? Si je vous dis que son nom est Bub (allez, un petit effort de réflexion, la solution est à portée de main…) et que son ami Bob et lui-même avait dans un précédent épisode été transformés en dragons cracheurs de bulle ?

Rainbow islands est la suite directe de Bubble Bobble, comme son sous-titre l’indique. Je dis directe parce que les jeux estampillés Bub et Bob ont une hiérarchie légèrement difficile à suivre, avec des suites d’opus qui ne suivent pas l’histoire principale… Je me suis bien fait comprendre ? Celle-ci, développée toujours par Taito, commence sa longue carrière en 1987 sur borne d’arcade, mais sera adaptée sur de nombreux supports.

Le scénario, comme vous pouvez vous en douter, est un prétexte pour une nouvelle aventure, avec cette fois-ci  un jeu complètement plate-formesjeu où le héros évolue en sautant de plate-formes en plate-formes, en évitant les pièges et en combattant des ennemis. Bub et Bob doivent sauver les habitants de sept îles (ou dix si vous les trouvez toutes) d’un gros méchant qui a amené ses sbires. Le gameplaycaractéristiques d'un jeu qui permettent de l'apprécier. Comprend la maniabilité, la facilité de prise en main, l'architecture du jeu, la jouabilité ... est complètement différent, l’originalité de ce titre réside dans la verticalité de la progression, on doit sauter de plateforme en plateforme pour arriver au sommet de l’île selon un scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur vertical (chose relativement assez rare dans ce genre de jeu). Et il ne faut pas trop s’attarder car chaque île connaît une montée des eaux et la noyade nous guette quand l’eau apparaît à l’écran. Cette maîtrise du temps est aussi présente dans Bubble Bobble sous la forme d’un fantôme invulnérable (qui ressemble à une baleine blanche…) pourchassant nos amis quand ils mettent trop de temps à finir le niveau. On peut jouer à deux, mais chacun son tour en alternance.

Comme vous n’êtes plus un dragon, vous avez perdu la faculté de lancer des bulles. A la place vous maîtrisez le jet d’arc-en-ciel. Je vois à votre petit  air narquois que vous doutez des capacités d’un arc-en-ciel, que cela semble bien féminin comme attribut et que jamais vous ne vous abaisserez à utiliser autre chose qu’un uzi ou une arme à fragmentation pour attaquer des monstres. Grand nigaud ! Cette arme est une bénédiction pour vous et va vous réconcilier avec les couleurs acidulées (de toute façon, ses monstres sont insensibles aux balles, alors …). L’arc-en-ciel a trois fonctions : il sert de plate-forme pour accéder au niveaux supérieurs, il sert d’arme pour tuer les ennemis qui se trouvent sur sa trajectoire, et il sert de bouclier bloquant les ennemis de façon temporaire. Alors, c’est pas magique ça ? Le fait de sauter dessus les fait s’écrouler, tuant du même coup tous les monstres dessous, une autre façon de s’en débarrasser. Mais notez bien que pour passer un niveau, il n’est pas obligatoire de tuer tous les monstres comme dans Bubble Bobble, mais de simplement arriver tout en haut dans le temps imparti. Le mécanisme de jeu, encore une fois, est différent.

Les arcs-en-ciel ont tous la même taille, ils se déploient tellement rapidement devant le personnage que sauter sur les plateformes les plus proches prend plus de temps ! On peut créer un arc-en-ciel sur un autre, pour en faire un escalier, ils se chevauchent alors sans gêner votre progression. On ne semble pas limité dans le nombre d’arc-en-ciel. Ceux-ci permettent également d’attraper des bonus quand ils se trouvent dans des endroits inaccessibles ou sur leur trajectoire.

En parlant des bonus, il en existe plusieurs types. Les premiers rajoutent des points et se présentent soit comme des comestibles (fruits, gâteaux …), soit comme des joyaux (anneaux, bijoux …). Ce sont les objets les plus communs, et certains sont cachés ne pouvant être dévoilés que par le passage d’un arc-en-ciel. La seconde sorte d’objet est le power upobjet permettant d'améliorer son armement et sa puissance, notamment dans les shoot'em up, il y en a tellement de différents qu’ils sont trop nombreux pour être recensés ici. Parmi eux, on trouve la chaussure qui augmente la vitesse, la potion rouge qui augmente le nombre d’arc-en-ciel tiré en une fois (on peut déployer jusqu’à trois arcs-en-ciel simultanément après deux potions rouges), l’étoile qui explose et tue les ennemis sur la trajectoire de l’explosion, la potion jaune qui augmente le vitesse de déploiement de l’arc-en-ciel, … Il existe apparemment une quarantaine de power upobjet permettant d'améliorer son armement et sa puissance, notamment dans les shoot'em up différents, aux fonctions spécifiques. Ils apparaissent selon un ordre précis après avoir tuer des monstres. Le dernier type de bonus est le diamant, il en existe sept différents, chacun d’une couleur de l’arc-en-ciel. Les collecter tous dans chaque île permet d’accéder à un gros diamant, les sept gros diamants vous permettent quant à eux d’accéder aux trois îles secrètes.

Flash required

Chaque île est divisée en plusieurs stages, chaque stage se termine sur un coffre rempli de bonnes choses qui rapportent beaucoup de points. Au dernier stage, un bon gros bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon vous empêche d’accéder à l’île suivante. Chacune a un thème spécifique : l’île des jouets, l’île des monstres, l’île du combat, l’île des robots, l’île des insectes, l’île des dragons, l’île de Doh (l’ennemi dans Arkanoid, et par conséquent des graphismes qui rappellent ce jeu), l’île magique (basée sur le jeu The Fairyland story), l’île Darius (basée sur le célèbre shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes) et l’île Bubble (basée sur le jeu Bubble Bobble). L’environnement, les monstres, le bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon et la musique changent à chaque île. Chacune est progressivement plus difficile que la précédente et rapidement, le jeu s’adresse aux meilleurs joueurs, ceux qui ont la rage au cœur, ceux qui ne se laissent pas duper par les jolies couleurs et les graphismes mignons.

Car ce jeu offre des graphismes pour le moins « kawaï », s’adressant aux âmes les plus sensibles, friandes de couleurs vives et de monstres à la bouille friponne. Le personnage est très maniable, d’autant qu’il ne faut qu’une croix directionnelle et un bouton de tir pour le maîtriser. La musique est composée par un artiste maison, Hisayoshi Ogura, membre du groupe Zuntata à qui l’on doit notamment les  musiques de Bubble Bobble, Puzzle Bobble, Darius, … C’est évidemment très rafraîchissant et amusant, une vraie promenade dans les champs fleuris ! Le thème principal s’inspire librement du célèbre Over the rainbow du Magicien d’Oz. Il est repris plus rapidement quand on traîne trop et que l’eau monte. Ça reste très dansant ! Dans le monde de Doh, aucune musique ne se fait entendre comme dans le jeu Arkanoid, par contre les bruitages sont directement repris du casse-briquesterme générique pour les jeux où le but est de casser un mur de briques en renvoyant une balle au moyen d'un palet ou une raquette. Les représentants les plus connus sont Breakout, Arkanoid, DX ball, Nervous brickdown,... légendaire de Taito. Les musiques des îles de Darius, de Bubble et de l’île magique reprennent les thèmes des jeux auxquels ils s’inspirent, arrangés pour l’occasion. En somme, une partition vivante, dansante et qui rend hommage aux productions de la firme, dont certaines devenues des classiques.

L’extrême simplicité dans les commandes, le concept fun et original, les graphismes mignons et attachants, et les nombreuses possibilités dans l’art de faire des arcs-en-ciel et de les utiliser en font un hit jouable par tous et permet de longues parties ! Avis à l’hardcore gamergros consommateur de jeu vidéo qui finit à 100% le jeu, passe énormément de temps dessus et est expérimentéRainbow islands possède en outre un grand nombre de secrets qui prolonge sa durée de vie au-delà de la simple progression de son personnage aux joues rebondies (niveaux secrets, bonus secrets, …) et constitue un vrai challenge pour les plus doués. Certains bonus secrets rapportent d’ailleurs énormément de points pour le high score …

Le jeu a connu une version remaniée, Rainbow islands extra version, et quelques suites indépendantes de la saga Bubble Bobble (Rainbow islands evolution, Rainbow islands Revolution, Rainbow islands towering adventure !)

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.