Quackshot

Donald en Indiana Jones

Voici un titre bien pensé, qui redonne un coup de jeune à un héros vieillissant : Donald. C’est sur Megadrive et développé par Sega (on est bien servi que par soi-même) que Donald apparaît en 1991 pour sa nouvelle aventure.

Donald part chercher un trésor fabuleux, pour faire plaisir à Daisy (Ah ! Les femmes…), et s’affuble d’un chapeau d’explorateur, pensant qu’avec la panoplie du parfait petit Indiana Jones tout ira pour le mieux… Le voilà donc parti à travers le monde en suivant les indications de sa carte au trésor. Au menu,  Donaldville, Transylvanie, Inde, Mexique, Pôle Nord,… Sacré périple ! C’est un jeu de plate-formesjeu où le héros évolue en sautant de plate-formes en plate-formes, en évitant les pièges et en combattant des ennemis et d’exploration assez linéaire, à la difficulté peu élevée.

Donald évolue dans un univers très coloré, aux graphismes assumés de dessin animé. C’est un vrai régal pour les yeux et chaque niveau fourmille de détails, témoignant d’une attention particulière (licence Disney oblige). Les commandes sont simples : sauter, bouger et lancer du pop-corn ou des ventouses (?). Celles-ci sont évolutives, elles permettent dans un premier temps de paralyser l’ennemi, puis de monter sur les parois verticales, enfin de s’accrocher aux oiseaux en vol (il y a de l’idée !). Quelques bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon sont éparpillés dans les niveaux, ils détiennent les clés et moyens d’avancer pour Donald. Il est aidé dans son périple par ses trois neveux qui viennent le chercher en hélicoptère, et l’emmènent dans chaque pays (les Castors juniors savent conduire un hélicoptère, ne soyez pas étonnés). C’est un jeu drôle, qui respecte l’esprit Disney.

Flash required

Tokuhiko Uwabo, qui a déjà fait plusieurs musiques de jeu Disney, compose ici une partition différente pour chaque pays visité. Chaque morceau s’inspire du lieu où Donald se situe, ainsi la musique d’Egypte a un côté arabisant, la musique du palais du Maharajah explore la gamme indienne et le thème de Duckburg, un charleston, se veut gai et entraînant (on entend presque les canards chanter sur ce titre !). Le Mexique quant à lui a une musique joyeuse, le Pôle Sud une musique sur laquelle on imagine bien les pingouins marcher, la Transylvanie une musique inquiétante. Les morceaux sont bien dans l’esprit, des compositions qui font parti des meilleures de Tokuhiko Uwabo.

Ce jeu soigné et amusant ravira petits et grands. Donald a fait d’autres incursions dans le monde du jeu vidéo (Maui Mallard, Deep duck trouble, the Lucky Dime caper, Donald avance, World of illusion, …), mais peu ont eu ce succès mérité dû à un excellent gameplaycaractéristiques d'un jeu qui permettent de l'apprécier. Comprend la maniabilité, la facilité de prise en main, l'architecture du jeu, la jouabilité ... inventif et amusant.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.