Prince of Persia

sauver la princesse

Un succès conséquent

Prince of Persia connait dès son apparition sur le marché en 1989 un phénoménal succès tant et si bien qu’il sera adapté sur des dizaines de plateformes différentes. Considéré par le magazine PC Review comme « l’un des meilleurs jeux de tous les temps », il se vend à près de 2 millions d’exemplaires.  D’abord édité sur le micro ordinateur domestique Apple II, il connait très vite des portagesfait de transporter une application d'une plate-forme à une autre sur toutes les plateformes disponibles de l’époque, parmi lesquelles PC, Mac, Amiga, ST, NES, SNES, GameBoy, Sega Genesis, Sega MegaDrive, Sega CD, Game Gear, C64… Il a été l’un des jeux les plus récompensés dans toute l’histoire du jeu vidéo : Action Game of the Year – CGW, Jeux de la décennie – Canal+Generation 4, Meilleur jeu – Tilt d’Or – Generation 4, Meilleure animation – Tilt d’Or, Excellence Award – Game Player’s…

C’est l’œuvre d’un unique programmeur, Jordan Mechner qui travaillera dessus pendant quatre ans. Celui-ci s’est d’abord fait connaître en développant le jeu Karatéka (où il sera game-designer, scénariste et programmeur) pour Electronic Arts en 1984 et qui utilisait un principe d’animation innovant et réputé également pour la fluidité de son scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur et la grosseur de ses spritesélément graphique d'un jeu en 2D, qui peut être animé et est différent du décor. Plus tard, le concept d’animation sera repris et amélioré avec Prince of Persia pour la société Broderbund (à qui on doit la série Carmen Sandiego). Passionné de cinéma, il a écrit et réalisé divers courts métrages et documentaires. La passion de Jordan Mechner pour le cinéma se retrouve à travers son scénario fouillé et bien construit, ses cinématiquesphases non jouables qui mettent en place les éléments du scénario. Elles sont souvent produites en image de synthèse (encore rares à cette époque du fait du manque de mémoire des machines), l’absence de score, la présence d’un temps limité pour terminer le jeu mais surtout une animation à la qualité remarquable. C’est le premier jeu à utiliser un procédé de capture de mouvement (motion captureou capture de mouvement. Procédé qui consiste à filmer de véritables acteurs munis de capteurs afin de retranscrire en 3D leurs mouvements de façon la plus naturelle possible. Cette technique est aussi utilisée au cinéma) pour rendre les déplacements du personnage plus réels et plus fluides. Pour animer les personnages, Jordan Mechner a utilisé la technique d’animation appelée alors « rotoscopie ». Ainsi, les mouvements du frère de Jordan étaient filmés au caméscope puis retravaillés en 2D afin d’obtenir une animation extrêmement naturelle.

Un jeu vraiment scénarisé

Prince of Persia est l’un des jeux les plus récompensés de l’histoire du jeu vidéo et son influence fut telle qu’on la retrouve dans nombre de titres aujourd’hui devenus des classiques, notamment dans Another World (1991) ou encore Tomb Raider (1995). Véritable révolution pour l’époque, c’est l’un des rares jeux comprenant un scénario et n’étant pas basé sur la recherche du meilleur score, encore très en vogue à la fin des années 80. Le scénario,  en plus du fait de ne pas proposer de sauvegardepermet au joueur de reprendre une partie à un point d'enregistrement sans avoir à recommencer tout le jeu. C'est un procédé souvent absent sur les consoles antérieures à la génération 16 bit et donc d’obliger à se débrouiller avec trois vies, impose une nouvelle contrainte au joueur : le temps !

L’histoire peut se résumer de la façon suivante. Dans la Perse des Mille et Une nuits, la fiancée d’un jeune prince est enlevée par un ignoble vizir. En l’absence du Sultan, Jaffar, ce vizir, s’arroge le contrôle du trône. Vous êtes le prince de Perse, en visite dans le royaume et amoureux de la princesse. Vous êtes le dernier rempart face à sa tyrannie. Jaffar ne le sait que trop et pour asseoir sa position, décide alors d’épouser la princesse et vous enferme  par la même occasion dans le plus obscur donjon du palais. La princesse a maintenant une heure pour prendre une décision : épouser Jaffar ou mourir. Vous êtes son ultime recours et il faudra vous  enfuir du donjon et sauver la princesse dans ce temps imparti !

Un titre acrobatique

Le jeu combine acrobaties subtiles, combats à l’épée et énigmes au sein d’un décor truffé de pièges particulièrement retors… Il n’y a pas de scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur horizontal continu (comme dans Karatéka évoqué plus haut) et le joueur progresse à travers une succession de magnifiques écrans fixes légendés. Prince of Persia reprend la barre de viebarre représentant l'état de santé du personnage selon son remplissage généralement par de la couleur de Karatéka (encore lui !!!) et va populariser les jeux sans score. Sa jouabilité offre un juste milieu entre stimulation et frustration et inspirera toute une génération de jeux d’action/aventure. Il n’y a pas de « vies »  à proprement parler : le prince peut recommencer chaque passage indéfiniment mais il est limité par un chronomètre.

Prince of Persia est un jeu phare de la fin de l’âge d’or de la micro informatique et son influence dans le domaine du jeu d’aventure/action plus de 20 ans après, reste immense. Il permit à des jeux d’arcade-action (de type Pitfall ou Montezuma) de gagner de nouvelles lettres de noblesses. Il marque à cette époque une étape importante  en  apportant au genre trop souvent cantonné aux seuls réflexes  et au gain de score un degré de sophistication jusqu’alors inconnu tout en lui insufflant une véritable  dimension épique. La grande classe en somme…

Enfin, rappelons qu’il existe une nouvelle version en 2,5Deffet qui simule la 3D dans un environnement 2D, créant un effet de profondeur et en HDHaute définition, format d'une image ayant un nombre important de pixels, donc une meilleure résolution et une meilleure qualité que les images de télévisions cathodiques qui réactualise cet opus classique sur le XBOX live de Microsoft. Cette version est tout bonnement magnifique, conserve la jouabilité d’origine et convoque  nos  plus beaux souvenirs de vieux gamers.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Une réflexion sur « Prince of Persia »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.