Picross DS

le petit puzzle aux allures de sudoku

Voici un petit jeu bien sympathique édité en 2007 sur la console portable Nintendo DS, la console tactile à deux écrans. C’est un jeu de puzzle et de réflexion développé par la société Jupiter. C’est aussi un jeu où vous allez vous sentir artiste ou mathématicien (c’est au choix !)…

Le but du jeu est de reconstituer sur une grille un dessin à l’aide de chiffres placés en bout de ligne et en bout de colonne. Ces chiffres déterminent le nombre de cases à griser. Si un 2 est en bout de ligne, il y a deux cases grisées sur cette ligne. Si 2-2 est inscrit en bout de ligne, il y a deux cases grisées plus deux autres cases grisées, les deux volumes étant séparés par au moins une case blanche. Voilà pour le principe de base. Le jeu est aussi chronométré, si vous finissez le picross dans le temps imparti (en moins d’une heure), le dessin prendra vie et vous gratifiera d’une mini-animation. Les erreurs rajoutent un malus de temps, éloignant d’autant la victoire finale. Ne pensez pas que ce jeu soit d’une facilité enfantine, c’est un jeu de réflexion à la difficulté croissante demandant des déductions rapides. Ce n’est pas moins de 300 picross qui attendent d’être révélés par le joueur.

Picross DS est le petit frère de Mario’s picross sorti sur Game Boy en 1995, Mario’s super picross sur Super Nintendo (sans blague, avec ce nom-là !) la même année et Picross 2 sorti encore sur Game Boy en 1996. L’évolution logique faisait passer le nouveau picross sur une console portable de Nintendo : la DS. Le fait qu’il soit sur console de poche s’explique par l’enjeu relativement moyen des graphismes : les dessins sont composés de carrés (qui a dit pixelsplus petite particule composant une image numérique, de forme rectangulaire et de couleur ?) et leur nombre varie de 25 à 500. Les dessins sont sommaires voire grossiers, certains demandent même une capacité d’analyse et d’abstraction, ou une bonne dose d’imagination…

Plusieurs niveaux de jeu compliquent la tâche du joueur et plusieurs modes permettent un amusement sans cesse renouvelé. La fonction tactile de la DS est très bien exploitée, c’est vraiment un jeu pour cette console. Le titre vise bien évidemment une partie beaucoup plus adulte de la population, campagne de jeu démarrée auparavant par le Programme d’entrainement cérébral du Dr Kawashima et autre Cérébrale académie. Après le jeune public, c’est aussi le casual gamerjoueur occasionnel de jeu vidéo, opposé à hardcore gamer. que Nintendo vise avec des jeux aux mécanismes simples, des jeux concepts faciles à intégrer.

Flash required

La musique est de Nobuhiro Ohuchi. C’est une musique d’accompagnement, qui laisse l’esprit concentré. Les boucles musicales ne sont pas nombreuses, impliquant un côté cyclique intégré rapidement par le joueur, le laissant dans sa réflexion. Plusieurs genres musicaux sont représentés, variant l’uniformité du jeu : bossa nova, valse, musette, boîte à musique, lounge musique, house, rock, jazz, reggae. Des puzzles retrogamingactivité qui consiste à jouer aux jeux vidéos anciens et à les collectionner ainsi que les consoles de jeu, les ordinateurs, les bornes d'arcade et les jeux électroniques, représentant les scènes et héros célèbres de Nintendo, sont débloqués en bonus si tous les picross sont finis dans les temps, la musique de Super Mario Bros les accompagne dans une version remastérisée. Ce sont des musiques assez jolies dans l’ensemble. On évite au joueur l’énervement dû aux inlassables mélodies répétitives grâce à la possibilité de choisir entre trois différents thèmes par niveau, ou même pas de musique du tout (si votre concentration ne tient qu’à un fil !).

C’est un jeu addictif (ne croyez pas que je me drogue à la DS !) qui trouve son public dans celui qui ne joue pas forcément aux jeux vidéos. Il montre la puissance d’une petite console mésestimée par les grosses cylindrées boostées aux effets spéciaux et capacités HDHaute définition, format d'une image ayant un nombre important de pixels, donc une meilleure résolution et une meilleure qualité que les images de télévisions cathodiques, la petite sœur de la Wii et de la prochaine 3DS, des consoles proches du joueur qui recherche l’amusement. Comme quoi un simple petit puzzle peut donner beaucoup de plaisir…

Picross DS a donné naissance en 2009 au petit dernier : Picross 3D, qui pousse le concept à la spatialisation 3D (ce n’est plus de la peinture, mais de la sculpture que le joueur est amené à faire !). Encore un bon jeu qui utilise les mêmes ressorts, mais qui curieusement ne fait pas travailler les mêmes zones du cerveau… On peut également citer Colour cross qui inclut la couleur (le coloriage !) dans le même principe de jeu.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.