Pac – Manhattan

Pac-Manhattan, version réaliste du célébrisssime jeu d’arcade Pac-Man de Namco se joue en temps réel  dans les rues de New York à partir d’un système de guidage Wifi. Dernièrement, des déclinaisons ont vu le jour en France et en Angleterre.

Un Pac-Man de rue

Qui n’a jamais  rêvé étant gamin ou adulte d’avoir la possibilité de s’adonner à son jeu vidéo favori en version grandeur nature. Pour un grand nombre de gamerspersonne passionnée pour les jeux vidéo, ce rêve  récurrent relevait jusque là du simple fantasme. Et pourtant entre le rêve et la réalité, la frontière est ténue et il suffit parfois d’un seul pas à franchir… C’est cette initiative que prît en 2004,   un groupe d’étudiants (composé de jeunes joueurs particulièrement ingénieux et passionnés) de l’Université de New York en créant le concept-jeu du Pac-Manhattan.

Cette transposition à échelle humaine reste très fidèle au Pac-Man d’origine, véritable monument vidéo ludique et patrimonial, inscrit depuis  plus de 30 ans dans la mémoire collective. Cette décalque offre à tous le plaisir de la « chasse aux fantômes » version urbaine voire même le  décuple à en croire les divers témoignages et vidéos des participants. Seul bémol en direction d’éventuels nouveaux candidats : la peur du  ridicule lorsque l’on s’affiche aux yeux de tous dans « Big Apple ». Mais après  tout, peu importe la gêne tant que l’on prend du plaisir!!!

Le principe du jeu en temps réel

Dans cette reconstitution réelle du jeu grandeur nature, les joueurs incarnent Pac-Man et les quatre fantômes en se poursuivant dans les rues de Manhattan et plus particulièrement  dans celles de Greenwich Village. Le jeu sur le terrain est contrôlé en parallèle depuis un poste central grâce à un logiciel maison, ainsi que cinq ordinateurs en réseau et des téléphones mobiles permettant de communiquer avec les joueurs afin de suivre en direct leur déplacements sur le plateau de jeu. La partie  se joue à dix (contre cinq protagonistes d’origine). Ainsi, concrètement sur le terrain, cinq joueurs aux couleurs de leur personnage sont guidés par un coéquipier qui lui communique la position des autres joueurs par téléphone interposé. Ces derniers,  postés dans une pièce, équipés d’une carte du quartier (Washington Square Park, qui ressemble étrangement au quadrillage du vrai jeu !) leur indiquent la direction à suivre à chaque intersection.  Si les pacs-gommes (pastilles) demeurent virtuelles (et visibles sur la carte uniquement), Pac-Man pourra bouffer Pinky et ses copains en les touchant ! Le but avoué, selon les participants qui invitent le monde entier  à les imiter, est d’explorer la dynamique des jeux en les prenant hors de leur contexte habituel. À quand les déclinaisons geekpersonne passionnée, voire obsédée dans un domaine, tel que l'informatique, la science-fiction, les nouvelles technologies, les jeux vidéos... en taille réelle de WarCraft ou de Counter Strike ?

Une déclinaison lyonnaise plutôt réussie

Le Pac-Man urbain a pour but d’offrir une opportunité aux citadins de se ré-approprier la ville en la transformant en un immense terrain de jeu. Il  s’inscrit à la croisée de la street-culture et de la génération jeux vidéos, et le concept semble bien s’exporter (après New York et Portland), en témoignent les parties effectuées en Angleterre (Nottingham) et en France (après Lyon, il déboule sur Toulouse). Affaire à suivre.

Pac-Man urbain à Portland

Toutefois, ce sont les lyonnais qui semblent les plus actifs dans ce domaine de re-contextualisation du jeu. Pour cette adaptation française, les joueurs lyonnais ont choisi de privilégier l’aspect social plutôt que technologique : pas de GPS  mais plutôt un jeu par binômes via des téléphones mobiles, favorisant ainsi l’esprit d’équipe. Du point de vue technique, ils adhérent à la philosophie du logiciel libre et  privilégient l’utilisation de Linux, Firefox, Apache, etc…

À l’origine, les parties de Pac-Man géant tenaient plus du happening dans la mouvance des flash-mobs (rassemblement de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions avant de se disperser) mais le récent succès du jeu a permis d’organiser plus de parties ouvertes au grand public,  en partenariat avec des associations. Mais que les fans de la première heure se rassurent car des  parties sauvages s’improvisent encore de temps en temps, pour le plus grand bonheur des adorateurs de l’ « enzyme glouton » international…

Pac-Man urbain à Lyon

Anecdotes

  • Le concept a été transposé dans d’autres villes américaines (Portland), mais également en France (Lyon et Toulouse notamment).
Liens

Pacmanhattan

http://www.pacmanhattan.com/

Pacman@Lyon

http://web.pacmanalyon.net

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.