Pac-Man

il passe sa vie à manger !

En 1980 apparaît dans le paysage vidéo-ludique le papi des héros de jeu vidéo. Pac-Man, appelé Puck-man à l’origine, est créé par Toru Iwatani et développé par Namco.

Sorti en salle d’arcade, c’est un jeu de labyrinthe. On incarne un petit rond jaune, Pac-Man, qui doit manger toutes les pacs-gommes présentes à l’écran en évitant les fantômes qui le pourchassent à l’intérieur du labyrinthe. Le jeu serait une véritable débandade pour le pauvre héros s’il n’était pas supporté par les supers pacs-gommes (power cookies ou power pills) qui renversent la situation : Pac-Man devient pour un temps le chasseur de fantôme. Une autre aide pour notre héros : les côtés latéraux du labyrinthe ont des passages ouverts qui correspondent entre eux.

Avant 1980, les jeux vidéos étaient surtout des jeux de tir ou de combat, des jeux qui touchaient le public masculin, mais qui étaient ignorés par le public féminin. Toru Iwatani cherche alors une idée pouvant fédérer ces deux publics. Grâce au concept facile à comprendre et à sa simplicité de commandes, Pac-Man joue ce rôle à la perfection. D’après la légende, il eut l’idée de ce graphisme d’après une pizza qu’il était en train de manger…

Pac-Man est en effet facile d’utilisation. Ici, pas de boutons, juste un joystickmanette de jeu vidéo composée d'un manche, présente sur toutes les bornes d'arcade, opposée au joypad ou croix directionnelle utilisé par les consoles de salon. Le joystick permet de contrôler les déplacements à l'écran et quatre directions possibles.

C’est le premier jeu comportant de petites scénettes amusantes, ancêtres des cinématiquesphases non jouables qui mettent en place les éléments du scénario. Elles sont souvent produites en image de synthèse d’aujourd’hui, concept qui plût beaucoup à l’époque.

Les fantômes sont mignons et ont une couleur différente toujours pour attirer le public féminin, ils ont chacun un comportement qui leur est propre. Blinky le fantôme rouge suit Pac-Man à la trace, Pinky le fantôme rose essaye de couper son chemin, Inky le fantôme bleu s’approche de la super pac-gomme la plus proche et Clyde le fantôme orange se promène dans le reste du labyrinthe sans se soucier des autres. C’est le premier jeu ayant des ennemis « intelligents » adaptant leur comportement au déplacement du joueur.

Pac-Man fut un grand succès au Japon et un énorme succès aux États-Unis. Le jeu a été adapté sur de nombreuses consoles et a connu de nombreuses suites, dont une très réussie en 1987 utilisant  la 3D isométriquereprésentation en perspective où la longueur, la hauteur et la profondeur ont la même importance, on parle aussi de vue de 3/4 : Pac-Mania. On ne compte plus les produits dérivés à toutes les sauces, lunettes, vélos, bonbons, vêtements et même série animée (au générique chanté en version française par William Leymergie…)

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.