Monument valley

Un bien beau jeu trop court

Monument Valley

Une fois n’est pas coutume, je vais aborder un jeu disponible sur mobile en téléchargement sur l’Appstore IOS (iPhone/iPad) et sur le Play Store Android,  développé par le studio UsTwo Games. C’est un titre artistiquement et graphiquement très inspiré, sorti fin 2014 qui est vite devenu un véritable succès sur smartphone et tablette. Le jeu met en scène Ida,  une jeune princesse sans bras, au chapeau pointu qui essaie de se frayer un chemin sans dessus-dessous au travers de plusieurs monuments à la géométrie abracadabrantesque et habités par de drôles d’oiseaux noirs ressemblant à des corneilles.

Pour arriver à bon port, il faudra utiliser à bon escient la perspective, parfois même inverser les points de vue afin de se libérer d’un royaume qui se veut à la fois onirique et chaotique. Les différents paysages sont constitués de bâtiments en forme de tours d’inspiration orientale et dont les fondations pivotent, tournent à l’aide de  différents leviers et autres engrenages.

 
Si Escher m’était conté
 

Titre captivant comme rarement sur mobile, Monument Valley est une invitation au voyage des sens dans un monde en 3D isométrique. Cette représentation à la Q’bert (célèbre jeu d’arcade de 1982 considéré aujourd’hui comme un classique du genre) s’inspire directement des œuvres de l’artiste peintre hollandais Escher.

Le mécanisme de jeu de Monument Valley s’apparente donc à  un puzzle game classique mais développé dans le but d’user astucieusement de la troisième dimension de façon tactile. Il est composé de 10 niveaux architecturaux de base (eux-mêmes subdivisés en plusieurs autres), ce qui constitue, une bien trop brève aventure. Succès aidant, d’autres niveaux se sont vu ajoutés (moyennant finance) à l’aventure principale depuis sa sortie en 2014. En effet, après les dix niveaux de base se dévoilent de nouveaux tableaux tout aussi poétiques et énigmatiques dont certains sont accessibles gratuitement (notamment ceux d’Ida’s dream avec des perspectives encore plus folles et tortueuses).


Monument Valley

 
Ambiance musicale aux petits oignons
 
La musique de ce titre est  envoûtante, en parfaite symbiose avec le traitement graphique de l’univers proposé. Elle est constitué d’un habile mélange de bruitages  et de douces mélopées. Les fonds musicaux éthérés font indéniablement penser à de la musique ambient  façon Brian Eno. Nos oreilles sont bercées par des notes cristallines qui s’échappent sur fond de nappes synthétiques  accompagnés de harpes et de shamisen …
 

Pour la fin

 
Un jeu magnifique qui prouve une fois encore que le jeu vidéo est bien plus qu’un simple amusement de masse chronophage et débilitant comme certains détracteurs le pensaient encore il y a de cela quelques annéees. Nous assistons à la naissance d’un medium devenu pleinement mature et dont le qualificatif de dixième art semble dorénavant bien acquis. Monument Valley symbolise à lui seul cette évolution vidéo-ludique en présentant une oeuvre magique à la croisée des chemins : entre le jeu de réflexion et la peinture animée.
 
 
 
 
Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.