Megaman

le héros à la garde-robe colorée…

Voilà ce qu’on peut appeler un vrai héros ! Le petit bonhomme bleu que l’on nomme Megaman s’appelle dans son pays d’origine (le Japon) Rockman, à l’époque on traduisait tous les noms des héros même quand celui-ci était audible et compréhensible par les occidentaux (c’était aussi la mode des superlatifs, et malheureusement Superman était déjà pris…). Ce n’est pas un petit garçon comme son apparence le laisse supposer. C’est un robot à apparence humaine (androïde) créé par le Dr Light. Il apparaît pour la première fois en 1987 sur NES dans un jeu qui porte son nom édité par Capcom. Il n’y a pas un seul Megaman, mais plusieurs qui apparaissent chacun dans une série différente. On dénombre autour de 120 titres, et ce n’est pas fini !… La saga devient vite emblématique d’un genre de jeu, l’action-plateforme, où l’on saute et on tire. Le « Blue bomber » est tellement connu qu’il représente Capcom, tout comme Sonic représente Sega, et ce malgré le nombre important de jeux à succès et  aux personnages connus chez Capcom (la série Street fighter, Ghosts’n Goblins, Strider, Final Fight, Captain Commando, Darkstalkers, la série Resident evil, Duck Tales, Snow brothers, la série Marvel Super heroes, la série Breath of fire, la série Devil may cry, la série Onimusha, Viewtiful Joe … euh, je m’arrête là !)

A l’origine, le docteur Thomas Light créa avec l’aide du docteur Wily six masters robots pour aider les humains. Mais le Dr Wily réalisa très vite que ces robots étaient très puissants et les reprogramma en vue de conquérir la planète. C’était sans compter sur l’assistant domestique du Dr Light, un robot dénommé Rock, que celui-ci fit évoluer en robot guerrier, Rockman.

Son véritable papa s’appelle Keiji Inafune. Il a conçu ce petit être charismatique après que les droits d’exploitation d’Astroboy leur ont été refusé (héros ultra-célèbre au Japon dû au père du manga Ozamu Tezuka). L’idée est que Megaman est tout d’abord un petit homme en pyjama costume bleu. Lorsqu’il change d’arme, la couleur de son costume change aussi. Son aspect est relativement simple, il est stylisé et déformé (grosse tête et petit corps). Et avec le faible nombre de pixelsplus petite particule composant une image numérique, de forme rectangulaire et de couleur dont il est composé, Megaman cligne des yeux pour notre plus grand plaisir !

Megaman a comme particularité de posséder un bras armé d’un canon à plasma, hérité en droite ligne de Astroboy ou encore de Cobra, autre héros guerrier venu du manga. Il peut tirer, coup sur coup trois fois, des boules d’énergie de couleur blanche. Sa marque de fabrique, son petit plus est sa faculté de récupérer les armes des masters robots qu’il a neutralisé. Chaque arme récupérée a ses propres facultés, un compteur diminue à mesure que l’on utilise l’arme sélectionnée et quand il est vide celle-ci ne fonctionne plus. Parmi ses meilleures armes, on peut citer le boomerang, les bombes, le bouclier de feuilles, la vague d’eau, le stoppeur de temps … Une autre particularité de la série est la faiblesse de chaque ennemi à un élément, présent dans l’arme d’un autre ennemi. Vu que l’on peut choisir l’ordre des stages, on peut utiliser l’arme gagnée à un Master Robot contre un autre, sensible au constituant de l’arme.

Toutes ne sont pas des armes, des moyens de locomotion ou d’élévation sont aussi à acquérir, des boucliers sont disponibles dans chaque version. Avec le temps, Rockman apprend à charger son arme et à contenir son énergie pour la relâcher en une déflagration plus puissante. Il apprend aussi à faire des glissades, pour passer sous les tirs ennemis ou dans les passages étroits.

Flash required

Le grand ennemi de la série d’origine est Dr Wily, être humain machiavélique concepteur de robots et d’armes plus dangereuses les unes que les autres (et farfelues…). C’est aussi traditionnellement le bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon de fin, dernière épine à enlever de votre postérieur afin de vous installer sur le trône mérité de la victoire ! Les maîtres robots  vivent tous dans un décor qui leur correspond (des chutes d’eau pour Bubbleman, une décharge pour Dustman, …). Certains ont des pouvoirs et des noms en rapport avec les éléments (Elecman, Airman, Heatman), d’autres en rapport avec des armes (Cutman, Drillman, Napalm man), des animaux (Toadman, Snakeman) ; l’idée est que le nom désigne une particularité du robot. Les sous-fifres des masters robots, présents dans chaque stage, possèdent aussi une forme et des pouvoirs en rapport avec la sphère d’influence de leur maître.

Combien de fois je me suis arraché les cheveux sur un passage difficile ? Car la série Megaman toute entière est dure, elle demande de l’acharnement dans ses passages les plus ardus, c’est une caractéristique inaliénable de son gameplaycaractéristiques d'un jeu qui permettent de l'apprécier. Comprend la maniabilité, la facilité de prise en main, l'architecture du jeu, la jouabilité ... retors. Autre constante : la sauvegardepermet au joueur de reprendre une partie à un point d'enregistrement sans avoir à recommencer tout le jeu. C'est un procédé souvent absent sur les consoles antérieures à la génération 16 bit astucieuse. La console NES (et aussi la Super NES) ne permet pas de conserver sa position une fois éteinte. A chaque fin de stage un code est donné qui comporte toutes les caractéristiques de la progression (nombre de stages passés, armes procurés, bonus trouvés). Ce principe a été conservé pour toute la série.

La musique est toujours rythmée et en harmonie avec son stage. Elle colle à l’action et les fans de la série l’apprécient particulièrement. Les bruitages sont eux aussi inoubliables, de la mort du héros qui part en déflagration, au son particulier du tir de base, en passant par le remplissage de la barre de viebarre représentant l'état de santé du personnage selon son remplissage généralement par de la couleur du Master robot.

On peut dénombrer sept séries :

  • Megaman, la série d’origine
  • Megaman X, qui se déroule un siècle après Megaman
  • Megaman Zero, qui se déroule lui aussi un siècle après les évènements de Megaman X
  • Megaman ZX, se situe plus loin dans le temps, plusieurs siècles après Megaman Zero
  • Megaman Legends, encore quelques siècles après Megaman ZX
  • Megaman Battle Network, qui n’est pas dans le même continuum espace-temps, mais une autre dimension
  • Megaman Star Force, dans la même dimension que Megaman Battle Network

Si le style a beaucoup évolué, on a su conservé la côté enfantin et craquant du héros.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

2 réflexions au sujet de « Megaman »

  1. Merci Aybe pour cet éclaircissement, mais tu m’as peut-être mal compris. Cet article traite du personnage Megaman et non du jeu (enfin si, mais par corrélation). Keiji Inafune est bien le créateur de Megaman car c’est son character designer, je pense que l’on est d’accord sur ce point. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.