The Legend of Zelda-A Link to the past

l’épisode le plus marquant de la saga

Si ce troisième opus des aventures de Link arrive sur Super Nintendo en 1992, six ans après le premier Legend of Zelda paru sur NES, le succès fut immédiat et international. Le jeu, développé et édité par Nintendo lui-même, reprend le même système action-aventure de la saga, où il faut explorer un monde afin de délivrer la princesse Zelda de l’horrible Ganon. Le jeu qui comprend des éléments d’heroic fantasygenre littéraire déterminé par l'utilisation de la magie ou du merveilleux dans un milieu médiéval tel que le Seigneur des anneaux ou Conan le barbare. L'utilisation de ce genre s'est généralisée aux autres domaines artistiques et de RPGRole Playing game, jeu vidéo utilisant les principes du jeu de rôle s’adresse à un large public. En avant pour une aventure épique !

Link est un jeune garçon qui reçoit un message de la princesse Zelda pendant son sommeil, lui demandant de l’aide. Il part donc sauver la princesse, épée en main, et découvre qu’un sorcier diabolique,  Ganon (ou Ganondorf), va être libéré de sa prison magique. Ce sorcier veut conquérir le monde d’Hyrule grâce au pouvoir magique du Triforce. L’aventure vous emmènera des montagnes d’Hyrule au plus profond donjon, en passant par des marais et des lacs jusqu’à un monde nouveau, miroir noirci de votre pays.

Link peut se battre avec son épée, il peut même la « charger » pour faire un coup circulaire (très pratique!). Il peut courir (merci les sandales Pegasus) et foncer dans les murs et ennemis. Il peut aller dans huit directions, mais ne peut pas sauter. Il peut parler avec les gens qu’il rencontre (sauf si ce sont des ennemis aux desseins belliqueux). Il peut utiliser une foule d’objets bien pratiques, dont certains ont des caractéristiques magiques. Il a une bourse remplie de rubis, qu’il obtient en tuant les monstres, rubis servant à l’achat d’éléments dans des magasins. De temps en temps, notre héros rencontre une fée, celle-ci rend la santé à Link s’il l’attrape.

Les cœurs servent de barre de viebarre représentant l'état de santé du personnage selon son remplissage généralement par de la couleur et peuvent s’obtenir tout le long de l’aventure, il faut alors trouver les différentes parties les composant, disséminées dans le jeu.  L’acquisition d’objets permet l’avancée du héros et la résolution d’énigmes : bombes, flèches, flûte, filet à papillon, miroir, grappin, boomerang, lampe, flacon, médaillons, épées … Une icône représente l’objet que l’on peut utiliser et une barre plus ou moins remplie y est associée suivant si son utilisation est limitée ou non.

Le jeu se déroule en vue de dessus. Le graphisme est volontairement mignon, les couleurs sont vives et nombreuses, la jouabilité excellente. Le jeu oscille entre phase d’exploration, combat de bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon et résolution d’énigmes.

Flash required

Les musiques sont composées par Koji Kondo, l’un des compositeurs japonais de jeu vidéo les plus connus au monde (qui ne connaît pas la musique de Super Mario Bros ?). A Link to the past comporte beaucoup de tableaux différents (des zones de jeu qui se différencient par leur lieu, la composition du terrain ou par les personnages que l’on y trouve), chacun ayant une musique qui lui est propre. Le thème d’exploration du monde est une brillante ré-orchestration de la marche du premier opus, dynamique, vivante, une belle réussite en matière de thème guerrier dans le jeu vidéo.  Son pendant du monde parallèle est plus sombre, toujours martelé par un rythme militaire, l’utilisation de deux notes courtes suivis par une plus longue crée une urgence, montre le danger. Le thème de la princesse Zelda sera repris dans plusieurs suites et préquels, doux, serein. Le thème du village Kakariko est lui aussi repris dans d’autres Zelda, il est calme, on voit bien la vie tranquille des habitants du village. On peut noter d’ailleurs une succession d’arpèges à la basse utilisée dans la musique classique pour simuler la sérénité (Ave Maria de Schubert).

Ce jeu a été adapté sur Gameboy Advance, des fonctionnalités multi-joueurs ont été rajoutées ainsi qu’un nouveau donjon : The Legend of Zelda : a Link to the past & four swords. The Legend of Zelda est l’une des plus grandes et des plus célèbres séries de l’univers du jeu vidéo, créée par le staff de Nintendo.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.