Le Secret de Monkey Island

le jeu de pirates de LucasArts

Ce jeu de l’éditeur LucasArts sorti sur PC  en 1990 a donné ses lettres de noblesse à un genre : le point & clickjeu d'aventure et d'exploration où l'interaction se fait à l'aide d'une souris en cliquant sur les éléments du jeu, littéralement pointer et cliquer. C’est un jeu d’exploration et de résolution d’énigmes, par le biais de la souris. Le joueur dirige Guybrush Threepwood, un jeune homme qui, pour devenir pirate, devra passer des épreuves et se retrouvera confronté malgré lui au terrible pirate LeChuck. Son aventure le mènera de l’île de Mélée à l’Ile aux singes, toutes deux situées dans les Caraïbes. Courage Guybrush, un vrai pirate n’a peur de rien !

Mine d’or d’humour, ce jeu reste gravé dans de nombreux esprits comme la référence du point & clickjeu d'aventure et d'exploration où l'interaction se fait à l'aide d'une souris en cliquant sur les éléments du jeu. La facilité pour l’appréhender est géniale : armé de la souris, le joueur peut tout faire et n’est limité que par les gestes de son bras. Il faut donc explorer l’écran, cliquer à un endroit permettra une action spéciale. Les graphismes sont somptueux pour l’époque, les personnages ont des expressions, soulignées par la gestuelle et les effets sonores. Les situations sont cocasses, le scénario est drôle et étudié, les nombreux anachronismes rajoutant de l’esprit. Pour avancer dans l’aventure, il faut résoudre des énigmes, certaines plus ardues que d’autres. Les concepteurs du jeu ont donné libre cours à leur esprit loufoque et la solution du problème est souvent inattendue…

Flash required

La musique de Michael Land témoigne de cet aspect ludique et humoristique. Le thème principal est très connu et a été repris dans les suites de ce jeu, la mélodie est chantée par une flûte de pan pendant que des tambours marquent des rythmes tribaux pour symboliser l’aventure. Le thème de LeChuck est plus grave et tonne comme un pirate bourru, mais il comporte aussi des éléments humoristiques. Le Love theme est ridicule à souhait, c’est une coupure avec le reste du discours musical. La partition musicale est agréable dans l’ensemble et recherchée.

A noter qu’une version rajeunie au niveau des graphismes et des couleurs est sortie en 2009 en HDHaute définition, format d'une image ayant un nombre important de pixels, donc une meilleure résolution et une meilleure qualité que les images de télévisions cathodiques.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Une réflexion sur « Le Secret de Monkey Island »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.