Keystone Kapers

Keystone Kapers : cours toujours !

Keystone Kapers est un jeu vidéo paru en 1983 sur Atari 2600 VCS, MSX, Colecovision, Atari 5200, Atari 8-bit, Android Game Room, de genre plate-formesjeu où le héros évolue en sautant de plate-formes en plate-formes, en évitant les pièges et en combattant des ennemis traitant du thème Police et criminalité, développé et édité par Activision. A cette époque, les joueurs et joueuses préféraient s’esbaudir avec des gendarmes et des voleurs plutôt que de faire la guerre comme aujourd’hui sur le million seller Call Of Duty, poule aux œufs d’or des développeurs activisionistes.
La cartouche correspond en quelque sorte à une version urbaine  de Pitfall (grand classique du jeu de plate-formesjeu où le héros évolue en sautant de plate-formes en plate-formes, en évitant les pièges et en combattant des ennemis considéré par beaucoup comme le pionnier du genre) en mode très rapide. En effet, ici le rythme est bien plus effréné du fait de la folle poursuite : pas question d’explorer tranquillement et de profiter du paysage.

Le déroulé

Ce titre à la saveur antique nous propose d’incarner un probe et intègre représentant de la loi ayant pour but d’arrêter tous les voleurs qui jonchent un grand magasin, lequel se trouvant sur trois étages afin de corser un peu la course du policier. En le replaçant dans son contexte de l’époque, le jeu est assez joli et possède un petit radar assez sympathique et utile pour nous indiquer notre position sur le terrain. Les niveaux deviennent de plus en plus ardus et ce assez progressivement, comme à l’accoutumée, sur ces jeux de plateforme seconde génération. Dans cette cartouche, vous trouvez des caddies et des jouets dangereux de toutes parts, des obstacles dans tous les rayons et un voleur qui s’échappe de plus en plus vite au fur et à mesure des niveaux.  Afin de se sauver de situations des plus délicates et in extremis, notre héros policeman pourra utiliser escalators et ascenseurs à sa guise. Le jeu tourne en  boucle et fonctionne sur le système classique de patternsdéfinit le rythme de l'apparition des ennemis à l'écran et leur comportement selon un schéma précis. Utilisé généralement dans les shoot'em up à la difficulté croissante si cher à ces titres anciens. N’omettons pas non plus d’évoquer le principe habituel de « scoring » très en vogue durant les années 80 également et l’habituel compteur de points hérité des machines d’arcade.

La technique

Les quatre couleurs de base de l’Atari 2600 (terrain de jeu arrière-plan, terrain de jeu premier plan, joueur 1, joueur 2) peuvent être changées à chaque ligne. Cette caractéristique technique de la machine permit très vite aux développeurs de créer des arrière-plans bien plus riches que ceux imaginés initialement pour les premiers jeux sortis à la fin des années 70. Un titre comme Keystone Kapers est le fruit de ces trouvailles et démontre sur bien des points les ressources cachées d’affichage sur « l’ancestrale console ». D’ailleurs, dans ce jeu très coloré on pouvait admirer un agréable dégradé de couleurs au niveau des toits façon soleil couchant c’est dire… Les spritesélément graphique d'un jeu en 2D, qui peut être animé et est différent du décor sont étonnement gros et se meuvent avec une célérité exemplaire. En bref, l’animation est largement au dessus de la moyenne des autres jeux Atari du moment, y compris Pitfall ( le hit majeur d’Activision mettant en scène une sorte d’Indiana Jones  tout en pixelsplus petite particule composant une image numérique, de forme rectangulaire et de couleur).

Je vais conclure (cf.Jean Claude Duss)

Au final, il y a très peu de choses à reprocher techniquement et ludiquement parlant à cette cartouche. C’est encore une belle prouesse de l’éditeur phare sur la vieillissante Atari 2600 et pourtant ce titre fort sympathique ne deviendra jamais un classique comme le furent : Hero, Enduro, Pitfall, River Raid etc… pourtant en y regardant de plus près, ce titre précurseur pouvait sur bien des points s’apparenter à une véritable ébauche du célèbre jeu d’arcade de Taito : « Elevator Action« .

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.