Gremlins 2 : the new batch

un mogwai contre tous

En 1990, Joe Dante réalise la suite loufoque d’un film fantastique des années 80, devenu culte qu’il avait lui-même réalisé : Gremlins. Cette suite, logiquement appelée Gremlins 2, connaît presque en parallèle à sa sortie une adaptation sur la NES en jeu d’aventure-action. Sunsoft, spécialiste des adaptations du cinéma vers le jeu vidéo, le développe. Il existe aussi un jeu pour Game boy, toujours de Sunsoft, mais légèrement différent dans la façon de jouer.

Le joueur incarne Gizmo, un mogwai, sorte de petite peluche aux oreilles de lutin, à la fourrure molletonnée, au parler propre à la civilisation jawa et à la bouille trop mignonne. Le jeu suit le déroulement du film, mais du point de vue du petit animal. On commence donc dans l’immeuble sophistiqué, rempli d’expériences bizarres à mi-chemin entre génétique et robotique, et au profil psychologique pour le moins inamical, voire psychotique… Ici pas d’humain autorisé à pénétrer le chaos engendré par les vilaines bêtes.

Gizmo doit donc parcourir les étages de l’immeuble, sauter par dessus les pics et rivières de lave (c’est plutôt fréquent dans les immeubles high techhaute technologie ou technologie de pointe ?) et se défendre contre les tomates transgéniques qui lui sautent dessus, les rats, et les fameux gremlins, qui eux aussi ont subis des expériences qui transforment leur nature (comme s’ils n’étaient pas assez dangereux…). Et la meilleure défense pour une boule de poil, c’est l’attaque ! Gizmo a à sa disposition des tomates à lancer (ne rigolez pas, ça fonctionne … au début), puis une allumette qui crache du feu, des trombones toujours à lancer et un arc créé avec les moyens du bord. Bon, si les armes vous paraissent un peu limitées, elles ne sont pas pour autant inefficaces ! Entre (presque) chaque niveau, un bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon vous attend, plus coriace que les autres gremlins, et modifiés génétiquement d’une façon qui fait passer Hulk pour un enfant de chœur.

Le jeu est en vue du dessus. Chaque niveau est entrecoupé de scénettes tirées du film. Les couleurs sont ternes, l’écran est par moment dichromatique  et le peu de couleurs voire leur absence renforce l’ambiance du jeu. Les graphismes sont impeccables, les gremlins et autres objets du film original sont bien représentés. L’animation est fluide, les commandes du mogwai répondent bien, la difficulté n’est pas de le maitriser, mais d’échapper aux nombreux pièges qui parsèment le chemin et il va falloir beaucoup d’acharnement pour finir le jeu.

Flash required

La musique est de Nobuyuki Hara, a qui on doit la musique d’une autre adaptation de la boîte Sunsoft, Batman. La musique de l’écran titre est une douce mélodie qui correspond bien au héros. Les passages tirés du film sont accompagnés d’une musique angoissante et présageant de la suite. Le thème du premier niveau est rapide, enlevé et est sûrement la meilleure composition du jeu. Il met dans l’ambiance un peu noir du jeu. Dans l’ensemble, les musiques des niveaux servent l’aspect dangereux du jeu et semblent dire « fais attention » au joueur.

En somme, une adaptation assez fidèle pour un jeu vidéo assez plaisant.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Une réflexion sur « Gremlins 2 : the new batch »

  1. Ping : gary

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.