Contra

tireur d’élite

Bienvenue dans l’enfer de la guerre, vous allez vous y sentir comme chez vous ! Et comme dirait Rambo, « pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre ». Car un jeu de guerre à la fin des années 80 ne peut que se référencer aux multiples films d’action de cette période : Rambo, Commando, et autres films aux images qui ont marqué leur époque. Alors, munissez-vous du plus gros canon que vous trouverez (un qui fait passer une fillette pour un homme), prenez un max de chargeurs, attachez votre bandeau au-dessus des yeux pour que la sueur ne vous aveugle pas et en route pour stimuler vos glandes à testostérone !

Contra est tout d’abord apparu sur borne d’arcade en 1987, puis il a été adapté sur NES et sur différents ordinateurs. C’est un jeu d’action type run and gungenre de shoot'em up où le joueur contrôle un personnage qui se déplace à pied édité et développé par Konami, à qui l’on doit déjà les hits que sont Gradius et Castlevania. Si Contra est le nom reconnu, il se nomme Probotector sur la NES européenne et adopte des spritesélément graphique d'un jeu en 2D, qui peut être animé et est différent du décor différents (des robots remplacent les humains afin de passer outre les lois de censure allemandes), et il prend le nom de Gryzor pour son portagefait de transporter une application d'une plate-forme à une autre sur les ordinateurs européens.

C’est dans la jungle que commence votre aventure. Vous êtes Bill ou Lance, deux militaires armés jusqu’aux dents envoyés pour défaire une organisation terroriste nommée Red Falcon. Celle-ci planifie, bien entendu, de contrôler la Terre entière (je leur souhaite bien du courage…). Attention, c’est un jeu délicat qu’il faut manier avec beaucoup de doigté et de dextérité : sauter et tirer sur tout ce qui bouge n’est pas donner à tout le monde ! Le scénario est légèrement différent selon les versions : aux États-Unis et en Europe, l’organisation terroriste est remplacée par des extra-terrestres ayant les mêmes ambitions que dans la version originale.

Le jeu est découpé en huit à dix niveaux selon les versions, infestés de monstres, robots, tourelles et canons, gardes armés. Pour mener à bien votre mission, il faut progresser et toujours avancer. Il vous faut donc éliminer tout ce qui vous barre votre chemin ou qui vous attaque. Des bossennemi plus puissant que les autres, à battre à la fin d'un niveau ou d'un donjon, bien plus féroces que leurs sous-fifres, gardent l’accès au niveau supérieur. Leur couleur change selon le nombre de coup porté, servant d’indicateur de barre de viebarre représentant l'état de santé du personnage selon son remplissage généralement par de la couleur.

N’oubliez pas que vous n’avez pas de barre de viebarre représentant l'état de santé du personnage selon son remplissage généralement par de la couleur, une seule balle qui vous touche, un seul contact avec vos ennemis et c’est la mort assurée. Un défi des plus coriaces car vous n’avez que peu de vies pour rallier le dernier niveau. Heureusement quelques continuesoptions accessibles dans un jeu vidéo après avoir perdu toutes les vies du personnage, permet de continuer le jeu sans repartir du début. Alors que les vies permettent de repartir du même endroit, les continues permettent généralement de repartir du début du niveau sont disponibles, mais ce ne seront que les joueurs chevronnés qui y parviendront (sans aide…).

Flash required

Vous pouvez sauter et tirer, deux actions qui ne devrait pas trop poser de problèmes d’autant qu’elles peuvent être simultanées. Vous pouvez aussi vous allonger sur le sol pour tirer et sauter sur les plateformes inférieurs en appuyant sur le bouton de saut et le bas de votre joypad/joystickmanette de jeu vidéo composée d'un manche, présente sur toutes les bornes d'arcade, opposée au joypad ou croix directionnelle utilisé par les consoles de salon. Le joystick permet de contrôler les déplacements à l'écran. Vous avez la possibilité de tirer dans huit directions différentes, pour tirer en bas il vous faudra sauter sur place. Il n’y a pas de problème de ravitaillement, vous pouvez tirer jusqu’à plus soif ! Le jeu ne s’arrête bien évidement pas à ça, des power upobjet permettant d'améliorer son armement et sa puissance, notamment dans les shoot'em up viennent égayer votre pilonnage, ils sont au nombre de cinq pour votre armement plus un pour vous rendre invincible temporairement. Ainsi vous pouvez tirer plus rapidement, les munitions peuvent partir en éventail, en tourbillon, vous pouvez utiliser un laser ou retrouver le tir simple du début.

Une originalité pour ce type de jeu, il y a deux types de niveaux : l’un est une progression selon un scrollingdéfilement horizontal ou vertical de l'écran dans un jeu vidéo pour simuler le mouvement du joueur horizontal ou vertical, l’autre est une progression en avant dans un décor en fausse 3D (les héros sont de dos). Inutile de prendre un cours pour apprendre à tirer, les commandes sont simplissimes et instinctives. Si les couleurs sont quelquefois pastels dans la version arcade, la version NES est beaucoup plus limitée du fait de son processeur 8 bitarchitecture d'un processeur des années 80, typique d'une époque et du retrogaming.

Les influences sont clairement cinématographiques : entre Rambo, Commando, Predator et Alien, nous avons de genre les plus rentables du moment ! La jaquette américaine fait penser à Predator, alors que certains monstres font clairement penser à Alien. Les musiques sont des plus dynamiques et conviennent parfaitement à un jeu d’action.

Même si on a affaire à un jeu difficile, le fameux code Konami donnait 99 vies (pour certains, c’était juste suffisant pour finir le jeu…), un code présent dans nombre de leurs productions.

Contra est le premier épisode de la série, riche en opus, jusqu’au récent Hard Corps : Uprising en 2011 sur Playstation 3 et Xbox 360. De nombreuses suites virent le jour sur de nombreuses machines.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.