Centipede

les insectes sont nos amis ?

Entomophobes demi-tour, ici tout grouille, rampe, bouge et vous poursuit. Le cadre idyllique des balades en forêt laisse place à un champ de champignons vénéneux, terrain de prédilection des animaux les plus agressifs. Les araignées côtoient les mille-pattes, les scorpions aiguisent leur dard, les puces infectent leur environnement. Quel bonheur d’avoir un écran entre eux et vous ! Si vous souffrez d’entomophobie, d’arachnophobie, de mycophobie, d’hylophobie, de mysophobie, Centipede pourrait bien vous soulager… ou bien ne pas vous convenir du tout ! Mais ne soyez pas katagélophobe …

En 1981, Atari développe et édite ce classique du shoot'em upappelé aussi shoot them up, jeu de tir où le joueur dirige un véhicule ou un personnage qui doit détruire un grand nombre d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes, favori des salles d’arcade au côté de ses compatriotes Pac-Man, Missile Command ou Asteroids. A l’inverse de la plupart des jeux de tir (Space invaders en première ligne), l’action ne prend pas place dans l’espace à contrer des extra-terrestres hostiles, mais dans une forêt où vos ennemis sont des petites bêtes, insectes ou arachnides. Centipede est aussi l’un des premiers jeux vidéo créé par une femme, Dona Bailey.

Un bel après-midi d’été, alors que vous vous promeniez dans une forêt inconnue, les arbres se sont petit à petit refermés derrière vous et leur feuillage s’est opacifié. Un écureuil (parlant…) vous apprend que dans cette forêt enchantée les animaux pacifiques doivent subir les assauts répétés d’un méchant mille-patte et de ses sbires. Lapins, oiseaux, daims et papillons vous demandent votre aide en échange d’un retour chez vous. Ils vous fournissent en baguettes magiques, seules armes capables de tirer sur vos assaillants. Alors qu’ils finissent de vous briefer, la forêt tremble sous les pas du mille-patte en approche…

Tel est le scénario de la notice du jeu sur console… Bon, il fallait bien trouver quelque chose et c’est pas pire que l’histoire d’un plombier qui doit sauver le royaume champignon ! L’écran de jeu représente un jardin, des champignons sont disséminés sur tout le terrain. Le but du jeu est simple, il faut empêcher le mille-patte de vous rejoindre depuis le haut de l’écran. Celui-ci progresse horizontalement et descend d’une ligne à chaque obstacle (champignon) ou à chaque fin de ligne. Si lui ou un de ses amis vous touche, vous perdez une vie (représentée par une baguette magique). Attention vous n’avez que trois vies, et vous n’en gagnez une que tous les 12 000 points. Vous pouvez tirer de votre baguette magique sur le mille-patte, en visant sa tête ou une des douze parties de son corps. Le mille-patte se divise en deux s’il est touché au milieu (tel l’Hydre de Lerne, c’est deux ennemis qui vous attaquent), mais bien entendu il est moins long et affaibli. La partie touchée devient un champignon qui sert lui-même d’obstacle, compliquant le jeu. Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin et continuer à le canarder jusqu’à son extinction. Les champignons sont eux-aussi destructibles en plusieurs coups, les détruire permet de ralentir la descente de votre ennemi à l’allure de cloporte.

Votre épreuve ne s’arrête pas là. En plus des mille-pattes agressifs, vous croiserez dans ce jardin des araignées, des puces et des scorpions. Chacun à une particularité. L’araignée saute un peu partout sur le terrain pour vous distraire de votre tâche. Plus elle est près de vous quand vous l’éliminez, plus vous marquez de points. La puce apparaît quand vous débarrassez la zone la proche de vous de ses champignons. Elle fait pousser de nouveaux champignons où elle atterrit. Le scorpion quant à lui empoisonne les champignons, si le mille-patte en touche un , il s’affole et plonge en ligne droite et verticale vers vous. Un vrai danger !

Quand le mille-patte meurt, un autre apparaît au sommet de l’écran. Le jeu s’accélère et le mille-patte se divise dès le début en plusieurs parties, (en deux parties la deuxième fois, en trois la troisième, etc). Centipede, c’est aussi l’un des nombreux jeux sans fin de cette époque (quand ils ne buggaient pas comme certains…). Peu importe le nombre de mille-patte que vous supprimez, les petits animaux gentils de la forêt ne vous ramènent jamais chez vous, ces ingrats !

Deux joueurs peuvent s’affronter alternativement, l’un attendant la fin de la partie de l’autre. Centipede, tout comme les jeux des années 80, est un jeu où l’on confronte ses scores, où les hardcore gamergros consommateur de jeu vidéo qui finit à 100% le jeu, passe énormément de temps dessus et est expérimenté font preuve de dextérité et d’esprit de compétition. Dans la version arcade, les déplacements se font au moyen d’un trackballboule de commande permettant à l'instar d'une souris de déplacer un curseur ou un objet à l'écran, une commande simple et efficace. Il n’y a pas de réels problèmes pour maîtriser les actions (déplacement et tir), le véritable défi est de réagir vite, de bien viser et d’anticiper vos tirs. Il y a très peu de couleurs, et les graphismes permettent difficilement de reconnaître les animaux. L’aspect de votre personnage n’aide pas non plus à s’y identifier…

Ce jeu a connu de nombreux clones sur toutes les consoles 8 bitarchitecture d'un processeur des années 80, typique d'une époque et du retrogaming, le droit d’auteur n’étant pas défini pour les œuvres vidéo-ludiques à cette époque. On peut attirer l’attention sur les nombreuses compilations portant ce jeu sur les consoles nextgendésigne la dernière génération de consoles de jeu, telles que la XBOX 360, la Playstation 3 et la Wii. On ne peut plus les classer comme précédemment par leur architecture interne-8bit, 16bit, 32bit...-car trop différente, et sur quelques suites qui continuèrent la légende : Millipede (1982), Centipede infestation (2011).

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.