Bubble Bobble

un peu de couleurs !


En 1986 arrive sur borne d’arcade un petit jeu d’action / plate-formesjeu où le héros évolue en sautant de plate-formes en plate-formes, en évitant les pièges et en combattant des ennemis de la firme japonaise Taito, déjà connue pour le célèbre Arkanoid, nécessitant habilité et réflexion. Il est porté les années suivantes (jusqu’en 1991) sur de nombreuses machines et il revient sur les consoles nextgendésigne la dernière génération de consoles de jeu, telles que la Xbox 360, la Playstation 3 et la Wii. On ne peut plus les classer comme précédemment par leur architecture interne-8bit, 16bit, 32bit...-car trop différente, dont la  Xbox 360, dans une brillante version HDHaute définition, format d'une image ayant un nombre important de pixels, donc une meilleure résolution et une meilleure qualité que les images de télévisions cathodiques.

C’est l’histoire de deux frères, Bub et Bob, transformés en dragons cracheurs de bulles par un affreux Baron qui a enlevé leurs fiancées. Pour les secourir, ils doivent traverser une centaine de tableaux infestés de fantômes, sorcières, baleines volantes et autres monstres peu avenants. Pour s’en débarrasser, les deux dragons peuvent les piéger dans des bulles qu’ils doivent par la suite exploser. Le monstre ainsi vaincu libère un bonus (banane, pomme, tomate, glace,…) qui donne des points. Les bulles peuvent aussi être utilisées pour rebondir et accéder à des plate-formes plus élevées. Plus loin dans le jeu des bulles spéciales apparaissent contenant des éclairs, du feu ou de l’eau en cascade, que l’un des deux frères peut libérer en sautant dessus. Des power upobjet permettant d'améliorer son armement et sa puissance, notamment dans les shoot'em up apparaissent aussi dans chaque niveau, l’un augmentant la vitesse de déplacement, l’autre la vitesse de tir,… Mais, à chaque mort, tous les bonus acquis disparaissent.

Ce jeu, devenu mythique, est capable de contenter les bulleurs du dimanche comme les joueurs plus assidus grâce à un système d’objets et de points particulièrement bien pensé. Le jeu devient par la suite un subtil jeu de réflexion et d’adresse. Les graphismes, les animations, la musique sont très simples mais terriblement efficaces et le nombre de tableaux s’avère important. La jouabilité est parfaite et surtout, on peut jouer à deux en même temps, une option relativement rare à l’époque pour ce genre de jeu. Le principe d’enfermer les ennemis dans une bulle mais aussi de se servir des bulles était à l’époque assez original. Bien des remakes reprendront le principe par la suite tels Liquid kids ou encore Snow Brothers mais avec moins de bonheur.

Flash required

La musique est du groupe « maison » de Taito, Zuntata. Le thème principal est une mignonne petite rengaine qui ne s’arrête jamais, et s’accélère quand il reste peu de temps. Cette musique entêtante est archi-connue et impossible à oublier. Elle accompagne le joueur jusqu’au dernier stage.


C’est un jeu addictif (essayez-donc de vous arrêter !) où les tableaux sont autant de petites scénettes minis-jeux. Les suites directes ne reprendront pas le même système de bulles, l’une utilisera la création d’arc-en-ciel (!) et l’autre des parasols (Rainbow islands et Parasol stars). Quelles idées !

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.