Battle of Olympus

une aventure en Grèce antique

En 1991, les légendes de la mythologie grecque sont adaptées dans un jeu d’aventure et d’exploration sur NES. Battle of Olympus porte bien son nom, car le héros devra se battre pour sauver sa belle qu’Hadès, dieu des Enfers, a enlevé. C’est une adaptation du mythe d’Orphée et Eurydice que nous livre la société Infinity, bien que la femme à sauver porte le nom d’Hélène.

C’est en explorant les différentes contrées de la Grèce antique (l’Argolide, le Péloponnèse, l’Attique, l’Arcadie, la Crète,…), en combattant les monstres mythiques qui les peuplent (sirène, minotaure, cyclope, centaure,…) et en parlant aux Dieux (Zeus, Hermès, Aphrodite, Héphaïstos,…) que vous pourrez acquérir les compétences et objets nécessaires à l’accomplissement de votre quête. Le jeu puise allégrement dans les légendes grecques, mêlant sans scrupules les unes aux autres et les adaptant pour les besoins de l’histoire.

Sans être vraiment difficile, le jeu requiert pratique, patience et habileté. Un système de code permet de le finir sans passer plusieurs nuits blanches. Les commandes sont simples, on saute et on tape. Des combinaisons de boutons permettent de se servir d’objets supplémentaires. Les graphismes sont loin d’être au niveau aujourd’hui, mais un charme indéniable opère, tout comme pour Zelda 2 auquel il emprunte le système de jeu et son gameplaycaractéristiques d'un jeu qui permettent de l'apprécier. Comprend la maniabilité, la facilité de prise en main, l'architecture du jeu, la jouabilité ....

Flash required

La musique est de Kazuo Sawa. Chaque contrée possède sa propre partition. Le ton se veut plutôt classique. Le thème du début, l’Arcadie, est une ballade au ton mélancolique. En Argolide, le ton se fait plus agressif, correspondant aux dangers qui rodent dans les grottes sombres. Le thème du jeu est une douce mélodie, qui est reprise à la fin du jeu en mode majeur pour la victoire. Pégase est appelée en se servant de sa harpe, après tout vous jouez Orphée ! Dans le temple des Dieux résonne de son ton solennel la Toccata de Jean-Sébastien Bach. C’est une œuvre musicale très réussie et qui possède un style très homogène.

C’est un très bon divertissement qui a le mérite de se situer dans la Grèce antique, de se servir de ses mythes et légendes. Un jeu plutôt recherché par les connaisseurs. Il a été adapté en 1993 sur la petite sœur portable de la NES, la Game Boy.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.