Ballblazer

Football de l’an 3000

Derrière ce titre digne d’un long métrage d’anticipation type Rollerball se cache une œuvre unique en son temps, un des premiers titres de la division jeu du réalisateur George Lucas qui en bon visionnaire voyait l’intérêt de cette industrie vidéo-ludique naissante. Créé en 1984 en partenariat avec Atari et publié plus tard par l’éditeur Epyx, le titre pourtant techniquement avancé pour l’époque ne fit pas l’unanimité, en raison sans doute de sa trop grande originalité et du manque de reconnaissance de Luscasfilm Game, société américaine toute nouvelle dans le milieu.


Les adaptations

Atari 400 et 800, Atari 5200, Atari 7800, Atari XE, Commodore 64, Apple II, PC, Amstrad, Sinclair ZX Spectrum

Il existe un remake appelé Masterblazer sorti en 1990 sur Amiga, Atari ST et PC, un autre titre sur Super Nintendo directement inspiré de ce dernier Spacexfootball one on one et enfin un autre remake apparu en 1997 sur Playstation sous le nom de Ballblazer Champions relativement fidèle au premier opus.

Ballblazer est une sorte de version futuriste de ping-pong mixé avec du football. Attaché dans un “Rotofoil” , véhicule ultra futuriste similaire à un aéroglisseur, les joueurs combattent l’ennemi afin de piéger une balle volante appelée « Plasmorb », qui pouvait ensuite être utilisée comme arme (en lui tirant dessus) ou lancée dans les buts de l’adversaire. En somme, le jeu s’apparente à une sorte de Pong géant en 3D avec des zones de tirs qui changent de place et qui rétrécissent, le tout en vue subjective… Précisons également qu’en plus  de cette impressionnante perspective, le jeu scinde l’écran en deux afin de  montrer la vision des deux joueurs. Cela concoure à renforcer le réalisme de la partie et  l’immersion des joueurs. Après avoir dépassé une prise en main quelque peu ardu durant les premières parties, les joueurs pouvaient alors s’adonner aux joies d’un titre à l’action très rythmée et au gameplay  novateur, l’addiction n’était pas loin…

La publicité de l’époque proclamait fièrement :  » Ballblazer, le jeu de chez Lucasfilm Game qui fait sortir les tripes de votre machine ! »

Une bande son mouvante

L’action s’accompagne de la toute première bande originale pour un jeu-vidéo qui change en temps réel selon les performances du joueur (une technologie à base d’algorithmes dérivés de ceux des fractales). A l’origine connu sous le nom de BallBlaster lors d’une première sortie sur Atari 400 puis plus tard renommé, le jeu resta fidèle à la volonté de Georges Lucas, à savoir : créer des expériences interactives uniques. La musique de Ballblazer s’inscrit dans cette démarche.

Droit au but

Ballblazer est un titre très singulier lors de sa sortie et démontre avec les deux autres titres ( Rescue on fractalis et The Eidolon) qui lui succèderont, la volonté de Lucas Art de se démarquer nettement de la concurrence. En prenant des risques en terme de direction artistique et en axant ces jeux sur des innovations techniques, l’éditeur finira au bout du compte par être récompensé de ses efforts car le jeu sans devenir un classique finira par inspirer d’autres titres sportifs analogues. Ce jeu de football futuriste sur aéroglisseur  reste encore dans les mémoires du joueur des années 80 comme  un des principaux  précurseurs du genre.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • Live
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS

Une réflexion sur « Ballblazer »

  1. Ah… Ballblazer… Un chef d’oeuvre!
    J’étais pas fan de foot, mais là faut s’avouer que le fun était présent à chaque coin de vue!

    Ma première fois c’était sur atari, la fameuse version BallBlaster… snif.

    Merci pour cette petite piqure de rappel!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.